Analyse d'un MOOC connectiviste

25 janvier 2013
Par

Octobre 2012. Alors que nous, Ghita, Quentin et Caroline, cherchons un dispositif d'enseignement en ligne à analyser pour l'UE "Modèles et dispositifs pour l'enseignement à distance", une annonce tombe dans nos fils Twitter et nos boîtes mail : le premier MOOC francophone ouvre ses portes. Le terme de MOOC (Massive Online Open Course) n'est pas inconnu aux étudiants en Architecture de l'Information que nous sommes, et Ghita est même inscrite à un MOOC "mécanique" du MIT. Le MOOC est à la mode... Nous décidons donc de nous lancer dans l'analyse de ce MOOC francophone qui s'annonce "connectiviste", sur le thème "Internet, Tout Y est Pour Apprendre" (ITYPA), pour une sorte d'analyse embarquée...

L'analyse de ce dispositif est fortement influencée par la structure du cours : l'UE INF14 "Modèles et dispositifs pour l'enseignement à distance" se déroule elle-même à distance, un thème pour chaque semaine, que nous appliquons à notre propre projet. Première étape : comprendre comment fonctionne ce MOOC Itypa. L'organisation du dispositif n'est pas simple à comprendre mais un dessin de Quentin vaut parfois mieux qu'un long discours. Et puis la question du modèle pédagogique intrigue : il y a ce terme de "connectiviste"... que vous comprendrez mieux en lisant ce billet de Ghita qui compare MOOC mécanique et MOOC constructiviste. Un dérivé de pédagogie socio-constructiviste centrée sur l'apprenant, ou plutôt sur le réseau qu'il parvient à se construire, non sans mal parfois... car la responsabilité de l'apprenant est fondamentale dans la réussite de ce cours, d'autant plus qu'il s'agit d'un dispositif d'apprentissage à distance. Quant au rôle de l'enseignant... L'interview que nous avons réalisée des animateurs du MOOC montre des animateurs, des coaches, des "jardiniers" qui ne se reconnaissent pas dans le terme d'enseignant ni dans celui de formateur. Cette interview est également assez éclairante sur  la difficulté de penser l'évaluation dans des dispositifs distants, et basés sur le partage et les échanges. L'évaluation, la validation sont pourtant les questions qui taraudent les enseignants, les institutions, les apprenants lorsqu'ils évoquent ce dispositif d'apprentissage distant.

Au-delà de l'analyse, nous nous devions (c'était écrit dans les consignes) d'être forces de proposition pour améliorer le dispositif étudié. Qu'à cela ne tienne, au diable la timidité, nos propositions sont publiées ! Elles portent essentiellement sur l'engagement des participants, et les possibilités de le maintenir sur le long terme, d'éviter la désaffection de participants désorientés par le dispositif ou confrontés à un modèle de formation inattendu.

Janvier 2013 : un courriel tombe dans nos boîtes au lettres

Selon Salaun Jean-Michel le 23/01/2013 13:56:
Bonjour à toutes et tous,

Le premier COurs Ouvert Pour Tous (COOPT) de l'ENS-Lyon et de l'Université de Montréal est en ligne. Sa thématique : l'économie du document.
Pour s'informer, y accéder, le suivre, y participer, une seule adresse : http://archinfo24.hypotheses.org

Il ne reste plus qu'à s'inscrire pour voir si nos conseils ont été entendus...

 

Quentin Agren, Ghita Benoutmane, Caroline Jouneau-Sion.

 


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Posté dans : Billets

Laisser un commentaire

Master Archinfo

> Référentiel de compétences

> Présentation, Programme, Candidature

> INF14 Modèles et dispositifs pour l'enseignement à distance (elearning, enseignement hybride)